cie d'un instant
nalini menamkat

Encore

Nalini Menamkat

Cie d'un instant - 2024

image © Laura Aquaviva

 

Résidence d'écriture - Théâtre Pitoëff

 

Il y a ce risque d’être happé par des idées (textuelles, esthétiques, théâtrales, politiques) qui tournent en boucle et qui nous empêchent de remettre l’ouvrage sur l’établi de la réflexion. Les idées deviennent alors obsessions, idéologies. Elles se figent dans la certitude et se répètent. Une résidence de recherche permet de retourner à un endroit de non-savoir salutaire et c’est ce que je souhaite faire. Explorer de nouveaux territoires par l’écriture et la recherche au plateau sont au centre de cette démarche. Il n’y a donc pas de finalité de représentation. Mon envie n’est pas d’aboutir à un spectacle mais d’arriver à établir une partition.

 

Le corps des femmes en tant qu’instrument et outil politique.

 

A mi-chemin entre fiction et documentaire, j’aimerais explorer notre rapport au corps, ou la manière qu’a l’intime de devenir politique, en mélangeant les époques et les traditions. Mon désir serait que la multitude des points de vue sur cette question créent, par leur confrontation, une image forte et une prise de conscience de cet instrument / outil mais aussi de cet habitacle qu’est le corps. En passant par le corps extatique des saintes, le corps confronté et parfois morcelé par le système médical, le corps qui s’expose comme support au slogan des femen, celui qui se voile et que les démocraties occidentales cherchent souvent à dévoiler, le droit à disposer de son corps qui revient au centre des débats que l’ont pensait (que je pensais) relégués au passé, les corps qui se déchaînent au rythme de la musique, le pogo, les corps qui manifestent et qui, bras dessus bras dessous, s’opposent à la force policière, les cheveux que les femmes noires cherchent si souvent à dompter par souci d’assimilation, le corps en bonne santé érigé en étendard de la happycratie, la mèche que l’on coupe comme symbole de résistance.

Ce sont des corps souvent soumis à des injonctions mais que je veux explorer sur le versant de la révolte ou du non conformisme. J’aimerais me pencher sur les corps qui débordent et qui dérangent ainsi que sur les situations, historiques, sociales, religieuses et politiques dans lesquelles ils s’inscrivent.

 

images spectacle

distribution

Autrice Nalini Menamkat
Dramaturge Laurent Berger
Chorégraphe Caroline de Cornière
Interprètes Hélène Cattin, Laurie Comtesse, Mélissa Catoquessa, Frérédric Landenberg, Sabrina Martin

 

soutiens

La Ville de Genève